Comment Ouvrir une bouteille de vin ?



Choisir son tire-bouchon en fonction des occasions et des bouteilles de vins à ouvrir.

L’univers du vin !

Quel univers complexe. Avant de pouvoir gouter le vin, il faut déjà savoir et pouvoir l’ouvrir

Avant de parler des différents tire-bouchons, quelques principes qui me semble important :
Pour ne pas « exploser » le bouchon, prendre un tire-bouchon avec la mèche la plus fine possible.
On tourne le tire-bouchon et pas la bouteille
A quel endroit couper la capsule ?


Souvent les gens coupent la capsule sur l’épaulé. Je vous conseille de la couper au milieu ou sous l’épaulé pour une raison très simple. La bouteille était dans une cave, à la poussière, donc en coupant la capsule au milieu ou sous l’épaulé vous êtes sur qu’en servant le vin, celui ci touchera que la partie en verre qui était protégé par la capsule.

Par contre on évite d’enlever totalement la capsule, pour éviter des gouts, odeurs désagréable de moisi, d’humidité.

Effectivement si la bouteille a été stockée longtemps et si la cave était humide il peut se mettre un peu d’humidité dans la capsule.



Un bon tire-bouchon facilite grandement l’extraction du bouchon en liège. On trouve sur le marché une multitude de modèles de tire-bouchon, allant du simple au sophistiqué.



1/ Les classiques
a/ Le tire bouchon à bras

Une utilisation très simple, on visse la mèche dans le bouchon et on appuie sur les bras pour retirer le bouchon. Il n’est pas vraiment fait pour une utilisation intensive.

C’est un tire-bouchon qu’on trouve en supermarché, bon marché.

Par contre il a un avantage, le fait d’avoir ces deux bras de levier, il permet de doser l’effort.

Son inconvénient, il à une mèche un peu grossière qui, si l’on traverse le bouchon, risque de laisser tomber des éclats de liège dans la bouteille et la qualité du vin en sera immédiatement impacté .


b/ Le tire bouchon à double hélice

Une utilisation simple, tournez la poignée supérieure pour enfoncer la mèche, puis extraire le bouchon en tournant l’écrou-papillon.


2/ Séance de musculation

Il ne possède pas de levier, le plus basique des tire-bouchons, une mèche et une poignée. Ce tire bouchon on ne le trouve plus que dans les musés ou, pour un concours entre amis à la maison pour déterminer qui à les plus gros bras !

Attention quand même car si vous n’avez pas assez de force, vous ne boirez pas de vin et si vous tirez trop fort, vous risquez de casser le bouchon (pour ca, petite astuce au numéro 6)


3/ Le tire-bouchon « à oreilles de lapin »

Le Usain Bolt du tire-bouchon. Pour les 90 piges de papy vous pouvez ouvrir un nombre incalculable de bouteilles sans vous faire une tendinite et dans un temps record .

A réserver aux grands évènements avec beaucoup de bouteilles de vins à ouvrir.

Par contre ce tire-bouchon ne trouve pas de place dans le tiroir de la cuisine, il lui faut une armoire pour lui tout seul, il est très encombrant, assez lourd.

Il coute assez cher mais certain dise que c’est la Rolls


4/ Le bi lame

On ne l’utilise quasiment plus. A réserver aux vieux bouchons, aux vieilles bouteilles.

Il permet d’enlever un bouchon sans l’abimer.

Au court du vieillissement du vin, le bouchon va s’imprégner du vin, va devenir de plus en plus humide, qui dit humide dit fragile, avec un tire bouchon a vis vous risquez de casser le bouchon, et si le bouchon ou des morceaux de lièges tombent dans la bouteille, le vin est fusillé


5/ La star, le tire-bouchon du sommelier (mon préféré)

Le tire bouchon du sommelier ou limonadier s’il possède un décapsuleur.

Dans tous les restaurants vous trouverez ce type de tire-bouchon.

Il possède le petit couteau pour découper la capsule, une mèche creuse et fine, un levier avec deux positions d’appui, ce qui permet de terminer en douceur la sorti du bouchon sans le tordre.


6/ Bouchon cassé

Si avec tous ces types de tire-bouchon, il vous arrive de casser un bouchon, pas de panique, deux solutions s’offrent à vous.

Si vous avez un tire-bouchon de sommelier, trouvez la partie du bouchon la moins abimé, vissez votre mèche de manière oblique dans le bouchon, tirez le morceau à la verticale mais en tenant celui ci le plus possible contre la paroi.

Sinon, (enfin j’espère que maintenant tout le monde a le tire-bouchon du sommelier ) enfoncer le reste du bouchon dans la bouteille (attention avec la pression le vin risque d’éclabousser) et transvaser IMMEDIATEMENT le vin dans une carafe, le temps est compté, le liège contamine le vin. Un grand cru se transforme en piquette

6/ Sans tire bouchon

Vous êtes veinard, ne me dite pas prévoyant je vous crois pas et vous avez acheté une bouteille avec une capsule vissée, tournez, buvez


Par contre si vous n’avez pas cette chance et que vous avez acheté une bouteille de vin classique avec un bouchon. Il va falloir le faire sortir avec la pression, pour cela vous avez besoin d’un mur, d’un arbre, d’un rocher et d’une chaussure avec une petite talonnette. Retirez la capsule, exceptionnellement si vous n’avez pas de couteau, retirez la entièrement, vous êtes très certainement en pique nique et j’imagine que vous n’avez pas porté votre meilleure bouteille . Enfilez le fond de la bouteille dans la chaussure, perpendiculaire à la semelle. Tout en tenant la bouteille (avec un chiffon au cas ou il y a casse), tapez fermement le talon de la chaussure contre l’arbre, le mur… L’onde de choc pousse le bouchon vers l’extérieur. Une dizaine de coup permet de dégager suffisamment le bouchon, vous pouvez terminer à la mains, attention un peu de vin peu éclabousser. Cette technique n’est pas idéale car elle secoue le vin et peut nuire à sa qualité.

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.